Menu

École d’Éducation Internationale de Laval PROJET PERSONNEL 161925039687500 TITRE

April 24, 2019 0 Comment

École d’Éducation Internationale de Laval
PROJET PERSONNEL
161925039687500
TITRE :
LE CANCER DE LA PEAU
Présenté par :
SINNATHURAI Laksana***
Sous la direction de :
Madame MARION Marie-Josée
***
En date du :
22 janvier 2018
Table des matières
Introduction……………………………………………………………………………………..p.04-05
1.1 Définition du cancer……………….…………………………………………………………p.04
1.2 Tumeurs…………………………………………………….…………………………….………p.04
1.3 Métastases……………………………………………………………………….…………p.04-05
1.4 Cancers généralisés………………………………………………………………………….p.05
Cancer de la peau………………………………………………………………………………p.06-07
La peau et ces constituants…………………………………………………………………….p.07
Personnes à risque du cancer de la peau…………………………………………………p.08
Les préventions à prendre pour éviter d’avoir le cancer de la peau………….p.09
Types de cancer de la peau…………………………………………………………………….p.10
6.1 Cancers basocellulaires…………………………………………………………………….p.10
6.2 Cancers spino-cellulaires………………………………………………………………….p.10
6.2.1 Kératose solaire…………………………………………………………….……p.10-11
6.3 Cancers mélanomes malins………………………………………………………………p.11
6.3.1 Sous-types de mélanomes…………………………………………………….p.11-13
Traitements de prévention……………………………………………………………..…p.13-15
La chirurgie………………………………………………………………………………………p.13
La radiothérapie……………………………………………………………………………….p.14
Effets de la radiothérapie…………………………………………………………p.14
La chimiothérapie………………………………………………………………………..p.14-15
Effets de la chimiothérapie………………………………………………………p.15
Le système de stadification employé pour le cancer de la peau autre que le mélanome, la classification TNM……………………………………………………….p.15-16
Tableaux des stades des carcinomes…………………………………………….p.16-18
Le système de stadification du mélanome……………………………………………….p.18
Tableau sur les stades du mélanome…………………………………………….p.18-19
Les facteurs qui ont un effet sur la survie au cancer de la peau autre que le mélanome………………………………………………………………………………………………..p.20
Les statistiques de survie pour chaque type principal du cancer de la peau…………………………………………………………………………………………………………………………….p.21
Vécu personnel…………………………………………………………………………………p.22-23
Numéros d’aide sociale et de santé…………………………………………….……………p.24
Glossaire……………………………………………………………………………………………….p.25
Bibliographie……………………………………………………………………………………p.26-29
2794215549561
Introduction
Définition du cancer
left3245802Figure 1: Des cellules cancerigenes sur la cellule normale
Source : http://bit.ly/2mCR30Y
00Figure 1: Des cellules cancerigenes sur la cellule normale
Source : http://bit.ly/2mCR30Y
Le terme « cancer » est donné pour des tumeurs anormales qui évoluent rapidement en attaquant toute l’organisme de l’humain. Le cancer est dû à une transcription erronée dans l’ADN qui fait en sorte que les cellules se multiplient différemment que ceux normaux.

Normalement, le cancer se développe dans des organes spécifiques, mais il arrive que les cellules cancérigènes se développent dans d’autres parties du corps, ceci dépend des métastases.

Tumeurs
Les premiers signes de cancer sont vus comme des tumeurs ou des nodules de différentes tailles. Les cellules cancéreuses ne sont pas comme les cellules normales du corps puisqu’ils ont la capacité de se reproduire plus vite que ceux normaux.

left4239578Figure 2
Source : http://bit.ly/2mWZrJu
00Figure 2
Source : http://bit.ly/2mWZrJu

Métastases
Le cancer se développe dans un organe précis comme le sein, la peau et les os. Dépendamment de la métastase, le cancer peut rester isolé dans une seule section, cependant si c’est une métastase plus agressive, donc plus dangereux, il peut s’échapper de sa place initiale et atteindre d’autres organes ou même toute l’organisme. Cependant, comme les signes se présentent par après on peut conclure que le temps entre l’apparition du cancer et des métastases varie selon le type et la taille du cancer.

Cancers généralisés
Sans traitement pour le cancer, les nodules anormaux qui désignent les métastases peuvent amener à la destruction de l’endroit affecté ainsi les cellules cancéreuses peuvent migrer vers les autres zones ou vers les autres organes. Ceci est appelé le stade de la généralisation du cancer par les métastases. Ce type de cancer peut amener les patients dans un état pronostic vital.

132873826988Figure 3 
Source : http://bit.ly/2DEsjNO
00Figure 3 
Source : http://bit.ly/2DEsjNO

13525502945448Figure 4 
Source : http://bit.ly/2mDqUPr
00Figure 4 
Source : http://bit.ly/2mDqUPr
Cancer de la peau
Un changement d’ADN semble être la raison de l’apparition des cellules cancérigènes. Les cellules cancérigènes se multiplient par soi-même et grugent les autres tissus de la peau. Ce type de cancer est dangereux, car non seulement il endommage les systèmes en santé, mais aussi il a la capacité de s’étendre dans les vaisseaux sanguines et lymphatiques.
47631142048Figure 5 : Les cellules cancérigènes atteindent les vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Source : http://bit.ly/2DDZ1yS
00Figure 5 : Les cellules cancérigènes atteindent les vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Source : http://bit.ly/2DDZ1yS

-622302552065Figure 6 : Mutation dans l’ADN
Source : http://bit.ly/2DnxPHM
00Figure 6 : Mutation dans l’ADN
Source : http://bit.ly/2DnxPHM
-6286594932500De plus, les cellules endommagées peuvent ainsi atteindre les organes vitaux de l’organisme comme les poumons, le foie et le cerveau.
Les agents qui nuisent à l’ADN sont substances chimiques de la fumée de cigarette, les composantes de certains
32258001136650Figure 7 : Les facteurs qui causent le cancer
Source : 1- http://bit.ly/2DkeD9M
2- http://bit.ly/2rn5ICX
00Figure 7 : Les facteurs qui causent le cancer
Source : 1- http://bit.ly/2DkeD9M
2- http://bit.ly/2rn5ICX

aliments, les émissions radioactives, certains virus et dans le cas de la peau, c’est les rayons UVB et UVA du soleil.

left966152Figure 8 : Effet du soleil sur la peau
Source : http://bit.ly/1qtukx9
00Figure 8 : Effet du soleil sur la peau
Source : http://bit.ly/1qtukx9

En effet, le cancer de la peau est l’un des cancers le plus répandu dans le monde. « Selon des spécialistes, au Royaume-Uni, plus de 50 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. De ce nombre, environ 30 000 sont des cancers basocellulaires, près de 10 000 sont des lésions cellulaires squameuses et
environ 5 000 cas sont des mélanomes malins. Près de 2 000 personnes meurent d’un cancer de la peau chaque année, surtout d’un mélanome. »
* * * * *
* * * * *
La peau et ces constituants
La peau est le plus grand organe de l’organisme. Elle maintient la température corporelle, prévient la déshydratation et protège l’être humain contre les agents nocifs de l’environnement, surtout les organismes infectieux (bactéries, virus ou germes), la saleté, la poussière et la lumière du soleil.

La peau constitue plusieurs couches qui ont chacune un rôle précis. Le stratum corneum (couche cornée) est la couche protectrice externe de la peau. Les cellules mortes vont se repousser vers le derme le plus haut qui est celui-ci. De plus, celles-ci sont continuellement renouvelées. L’épiderme est une couche qui fait migrer les cellules mortes vers la surface de la peau. Le derme est une couche qui supporte l’épiderme. On retrouve les nerfs sensoriels et les vaisseaux sanguins qui nourrissent la peau en nutriments et en oxygène. L’hypoderme est la couche la plus épaisse et la plus profonde de la peau. Il est composé de tissus conjonctifs et de gras (lipides).

14224002339975Figure 9 : Les différentes couches de la peau
Source : http://bit.ly/2rfjAPD
00Figure 9 : Les différentes couches de la peau
Source : http://bit.ly/2rfjAPD

Personnes à risque du cancer de la peau
Les personnes qui ont les types de peau I, II, III, tel que les personnes au teint clair, sont les plus à risque au cancer de la peau. De plus, les gens qui passent leur temps à prendre des bains de soleil, à travailler à l’extérieur une grande partie de leur vie, à pratiquer des activités de plein air comme la bicyclette, le jardinage, le tennis et à vivre sous de faibles latitudes sont aussi le plus à risque. Certaines personnes souffrant du cancer disent ne jamais être exposé au soleil alors elles se questionnent comment elles ont pu avoir le cancer. Par contre, ceci peut être expliquer par une longue explosion au soleil durant l’enfance ou bien par des exposions brèves répétées au fil des années (comme mentionné auparavant).

Types de peau :
I. Brûle toujours et bronze rarement
II. Brûle habituellement et bronze parfois
III. Brûle parfois et bronze habituellement

right13335Figure 10 : Types de peau
Source : http://bit.ly/2rfgZoR
00Figure 10 : Types de peau
Source : http://bit.ly/2rfgZoR

Les préventions à prendre pour éviter d’avoir le cancer de la peau
Il existe plusieurs façons de prévenir le cancer de la peau. Le plus important est de réduire l’exposition aux rayons ultraviolets, c’est-à-dire les radiations, donc le soleil ceci permet d’éviter environ 90% des cellules cancérigènes.

133355080Figure 11 : Ne pas trop s’exposer au soleil
Source : http://bit.ly/2Dauxne
00Figure 11 : Ne pas trop s’exposer au soleil
Source : http://bit.ly/2Dauxne

Si vous suivez les conseils suivants en ordre d’importance vous pouvez éviter d’avoir le cancer. Donc, le premier est d’éviter de faire des exercices de longue durée, c’est-à-dire entre 11 à 15 heures durant l’été dans des températures élevées. Il ne faut pas rester trop longtemps dans le soleil. De plus, si vous voulez vous faire bronzer, faites le lorsqu’il ne fait pas trop chaud parce que les rayons ultraviolets seront moins intenses. Le deuxième est de porter des vêtements adéquats, c’est-à-dire il faut se protéger du soleil en portant des chapeaux à large rebord, des chandails à manches longues et des pantalons qui couvrent les jambes au complet. Le troisième est de toujours appliquer de la crème solaire pour éviter d’endommager notre peau et pour se protéger bien évidemment des rayons ultraviolets.
right1506855Figure 12 : Chapeau a large rebord
Source : http://bit.ly/2FKJLB2
00Figure 12 : Chapeau a large rebord
Source : http://bit.ly/2FKJLB2

Les recommandations qui sont fait précédemment sont plus importantes pour les jeunes enfants comparativement au plus vieux, car les jeunes ont la peau sensible et ils jouent beaucoup à l’extérieur, donc ils ont tendance à s’exposer au soleil davantage.

Types de cancer de la peau
6.1 Cancers basocellulaires
Le cancer basocellulaire est le plus courant et le moins agressif de tous les cancers de la peau. Il se développe dans la couche de l’épiderme. Le danger principal de ce cancer est sa capacité de gruger la peau et les tissus les plus profonds de celle-ci. Ce cancer ne se propage jamais à d’autres parties du corps, mais les seuls ennuis qui causent sont leur tendance à gonfler lentement dans les tissus adjacents et leur apparence d’un petit nodule ferme, de la même couleur que la peau.
32486601371600Figure 14 : Cancers spino-cellulairesSource : http://bit.ly/2BycqY5
00Figure 14 : Cancers spino-cellulairesSource : http://bit.ly/2BycqY5
-603252058670Figure 13 : Cancers basocellulaires
Source : http://bit.ly/2BycqY5
00Figure 13 : Cancers basocellulaires
Source : http://bit.ly/2BycqY5
-6286522415500
L’apparition de celui-ci se fait souvent sur le haut du visage, les épaules et le haut du dos d’une personne âgée, il touche aussi les jeunes, mais très rarement. Elle continue à se croître jusqu’à les gens remarquent l’importance de ce problème. Une des raisons principales du développement de ce cancer est le soleil.

6.2 Cancers spino-cellulaires54610200088500Ce type de carcinome est le deuxième type de cancer de la peau le plus fréquent. Il se développe dans l’épiderme. On retrouve rarement ce cancer chez les personnes moins de 50 ans. Les personnes au teint clair et les gens qui passent leur temps à l’extérieur une grande partie de leur vie et à pratiquer des activités de plein air sont les plus à risque.

Les lésions sont plus grosses et plus dangereuses au toucher que les cancers basocellulaires et en apparence, ils ressemblent à de minuscules plaques. Il faut voir le médecin très souvent, car ce cancer ne se guérit pas en quelques semaines ou quelques mois.

6.2.1 Kératose solaire
Les kératoses solaires (ou actiniques) sont causées par des kératinocytes rassemblés dans l’épiderme.
lefttop0001016000Figure 15 : Kératoses solaires
Source : http://bit.ly/2BycqY5
00Figure 15 : Kératoses solaires
Source : http://bit.ly/2BycqY5
Ce sont les peaux qui sont très souvent exposées au soleil qui sont atteintes de ce problème. Les personnes dans la soixantaine sont celles qui sont les plus touchées en raison de leur teint clair. Ces lésions, ayant une surface rugueuse, ont une teinte rougeâtre ou brunâtre et mesurent moins d’un centimètre diamètre. Celles-ci sont parfois difficiles de les repérer à l’œil nu, mais bien facile au toucher. Les kératoses solaires peuvent aussi être des plaques permanentes, bien qu’il y ait plusieurs causes à une peau rugueuse. Ces dernières sont des initiateurs possibles des carcinomes spinocellulaires, mais le pourcentage est faible. D’ailleurs si une personne minimise leur exposition au soleil, il se peut que les carcinomes disparaissent. Au contraire, le traitement peut se faire également. La cryothérapie, l’exérèse chirurgicale, l’application de crème ou la thérapie photo dynamique en sont des exemples de traitement. En traitant ces lésions, on peut empêcher le développement le cancer spinocellulaire.

6.3 Cancers mélanomes malins
3253105404495Figure 16 : Mélanome nodulaire
Source : http://bit.ly/2rhgefe
00Figure 16 : Mélanome nodulaire
Source : http://bit.ly/2rhgefe
Le mélanome est une agglomération de mélanocytes cancéreux, c’est-à-dire des cellules de la couche basale de l’épiderme à l’origine du bronzage. Une grande partie des mélanomes évoluent à partir des grains de beauté qui grossissent de façon irrégulière et prennent une couleur plus foncée en quelques mois. Le mélanome qui se propage sur la superficie de la peau compte 70% de toutes les personnes avec la peau blanche. Ce type de mélanome peut s’agrandir avec les grains de beauté ou bien avec les lésions déjà présentes sur la peau. Le changement de la lésion à un mélanome qui se propage superficiellement peut prendre d’un à cinq ans. Après le changement, le mélanome a une bordure irrégulière qui a une variation de couleur entre brun foncé à noir. Il peut aussi avoir des endroits bleus gris blancs ou même roses, mais c’est plutôt rare. La lésion est souvent plate, mais il y a des cas où la lésion peut être bombée ou même petite d’environ six millimètres.

« Le mélanome malin et les cancers de la peau le plus rare, ne représente que 10% des cas de ces cancers. Cependant, il est aussi le plus dangereux et est responsable d’environ 75% des décès relatifs à la maladie. »
32486605951855006.3.1 Sous-types de mélanomes
Le mélanome nodulaire compte 15% à 30% des mélanomes. Il apparaît plus fréquemment sur le tronc, la tête et le
cou dans un cas commun sur les hommes que les femmes, les mélanomes nodulaires sont plutôt d’une apparence ronde et gonflée. La couleur de celui-ci est d’un brun foncé à un noir et il ressemble à une boursoufflure du sang. Les côtés de cette lésion du mélanome nodulaire peuvent être régulier par contre la lésion peut s’agrandir rapidement.

1079500400304000Le mélanome lentigo maligne est le moins commun par contre il est le plus connu chez les personnes âgées particulièrement les femmes. Il apparaît sous une forme irrégulièrement large de couleur brune à noire, mais il a une couleur variable pour les bordures. Ce type de mélanome est souvent sur les parties du corps qui sont plus exposées au soleil comme sur les joues et le nez.

Le mélanome acral lentigineux est le plus commun chez les noirs, les asiatiques et les hispaniques et toutes les personnes d’origine américaine. Dans tous ces groupes d’ethniques, les pieds, particulièrement, les ongles des orteils sont les sites principaux qui sont affectés par ce cancer, sinon les autres endroits communs sont la paume et les bouts des mains. Ce type de mélanome apparaît plus souvent de la couleur brune à noir et il est plat au contour irrégulier. Ainsi sous les ongles, on voit l’apparition des lignes noires et sur les cuticules, on voit une décoloration de brun à noir. Ceci indique l’apparition du mélanome. Le mélanome acral lentigineux apparaît sur les personnes de la soixantaine. De plus, le point le plus intéressant est que dans ce type de mélanome, le soleil n’a pas de relation avec celui-ci.

Il existe plusieurs d’autres mélanomes qui sont moins communs dont le premier sera le mélanome muqueux qui apparaît dans les membranes muqueuses, par exemple dans l’intérieur de la bouche, dans la muqueuse des voies respiratoires ou dans la région anale et génitale.

46234355831840Figure 18 : Mélanome amélanotiqueSource : http://bit.ly/2DfWmul
00Figure 18 : Mélanome amélanotiqueSource : http://bit.ly/2DfWmul
4623435434594000-21164555374640Figure 17 : Mélanome lentigo maligne
Source : http://bit.ly/2BycqY5
00Figure 17 : Mélanome lentigo maligne
Source : http://bit.ly/2BycqY5
Le mélanome amélanotique est plus rare, donc il est plus difficile à le reconnaître comparativement aux autres mélanomes. L’amélanotique veut dire sans mélanine ou sans coloration. Il apparaît avec une couleur rosâtre, mais sa coloration peut aller jusqu’à la couleur rouge en grandissant sur la peau.

Le mélanome oculaire commence dans l’œil. Il compte de 2% à 4% de tous les mélanomes diagnostiqués. L’apparition ou la cause du mélanome oculaire n’est pas bien comprise cependant la lumière, c’est-à-dire le soleil, les virus ou les produits chimiques peuvent jouer un rôle 52705103632000important dans celui-ci.
Les symptômes ou les signes que le mélanome oculaire peut apporter sont des pigmentations au niveau de l’iris, la distorsion de la pupille et la présence de quelques vaisseaux sanguins dans les yeux. Si on traite ce mélanome le plus rapidement possible avec une chirurgie ou une radiation, il peut être guérissable. Les médecins sont à l’investigation de plusieurs traitements pour guérir cette condition.

57785183388Figure 19 : Mélanome oculaire
Source : http://bit.ly/2mLI7qY
00Figure 19 : Mélanome oculaire
Source : http://bit.ly/2mLI7qY

* * * * *
* * * * *
7. Traitements de prévention

7.1 La chirurgie
-2901956637020Figure 20 : Chirurgie
Source : http://bit.ly/2rhdyy9
00Figure 20 : Chirurgie
Source : http://bit.ly/2rhdyy9
-289560445516000La chirurgie a pour but d’enlever la tumeur cancérigène. Parfois, le chirurgien peut aller jusqu’au ganglions lymphatiques, car ceux-ci peuvent contenir des cellules cancéreuses. De plus, la chirurgie est aussi utilisée pour éliminer des métastases s’ils ne sont pas nombreux. Avec les nouvelles approches thérapeutiques, après une chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisé pour éliminer les petits
nodules/cellules qui ne sont pas toujours visibles cliniquement.

La chirurgie en tant que tel est utilisé pour enlever les nodules et les tumeurs cancérigènes. Celle-ci a comme avantages d’éliminer complétement la tumeur et effectuer une chirurgie sur une zone quelconque permet de prendre des cellules et des tissus pour des examens. Par contre, la chirurgie est-elle une guérison permanente ? Cette opération comporte des conséquences tel qu’endommager les tissus et les organes qui n’ont pas été touché par le cancer. De plus, il se peut que la chirurgie soit la raison de la propagation des métastases ou des cellules cancérigènes qui circulent dans le corps.

7.2 La radiothérapie
571502740025Figure 21 : Radiothérapie
Source : http://bit.ly/2DcknCy
00Figure 21 : Radiothérapie
Source : http://bit.ly/2DcknCy
4508568326000La radiothérapie utilise des rayons de gammes élevées ou des particules pour tuer les cellules cancéreuses.
32531055146040Figure 23 : Chimiothérapie
Source : http://bit.ly/2DGNEpQ
00Figure 23 : Chimiothérapie
Source : http://bit.ly/2DGNEpQ
Le traitement est comme une radiographie par contre celui-ci est plus intense. La procédure tel qu’elle est se fait sans douleur et dure quelques minutes. Si la tumeur est grosse ou située sur une partie de la peau où la chirurgie est difficile, on applique la radiothérapie. La radiothérapie guérit les petits nodules de cancers et diminue la croissance des cancers. Dans certains cas, la radiation est utilisée après une chirurgie comme un thérapie adjuvant pour éliminer les petites cellules cancérigènes qui n’ont pas été visibles durant la chirurgie.

7.2.1 Effets de la radiothérapie
11944357774940Figure 22 : Rougeurs
Source : http://bit.ly/2mCRvMI
00Figure 22 : Rougeurs
Source : http://bit.ly/2mCRvMI
1195705686308000Les effets secondaires de la radiothérapie sont des irritations, des sécheresses et des rougeurs. Avec des traitements de longue durée, les effets secondaires peuvent être plus rigoureuses. De plus, après plusieurs années de nouvelle peau cancéreuse peuvent parfois se développer sur les parties traitées auparavant.

7.3 La chimiothérapie
52070173736000Le système de la chimiothérapie est utilisé comme drogue anti-cancer qui sont éjecter par intraveineuse ou donner par la bouche. Au contraire de la chimiothérapie régulière, la chimiothérapie systémique peut directement attaquer les cellules cancérigènes qui sont éparpillées dans la lymphe et les autres organes.
La plupart des drogues de la chimiothérapie sont utilisé pour traiter le cancer carcinome épidermoïde qui a propagé dans les autres organes. Les différentes drogues de la chimio permettent d’éviter de propager le cancer et de soulager les symptômes. Le fonctionnement des médications de ce traitement agit en attaquant les cellules qui se multiplient rapidement. De plus, cette méthode de prévention tue aussi les bonnes cellules, c’est pour cela que les patients ont des effets secondaires.
7.3.1 Effets de la chimiothérapie
Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent du type et de la dose de la drogue donnée ainsi que la durée de temps prises. Les effets secondaires peuvent être :
508003543300Figure 24 : Perte des cheveux
Source : http://bit.ly/2mCR30Y
00Figure 24 : Perte des cheveux
Source : http://bit.ly/2mCR30Y
6350012446000
– Des infections a la bouche

* * * * *
– La perte d’appétit
– Une diminution de résistance aux infections (en raison d’une diminution des globules blancs)
– On peut facilement avoir des contusions et saignements (en raison d’une diminution des plaquettes sanguines) – La fatigue (en raison d’une diminution
des globules rouges)
5461010033000
32524703665220Figure 25 : Nausées et vomissements
Source : http://bit.ly/2DFqjoK
00Figure 25 : Nausées et vomissements
Source : http://bit.ly/2DFqjoK

* * * * *
8. Le système de stadification employé pour le cancer de la peau autre que le mélanome, la classification TNM
La stadification est une façon de classer un cancer selon la quantité de cancer qui réside dans le corps ce qu’on appelle l’étendue du cancer.
Le système de stadification qu’on employé pour le cancer de la peau autre que le mélanome est la classification TNM. Dans ce système, chaque stade est énuméré de 0 à 4, mais les numéros 1 à 4 sont écrits sous forme de chiffres romains, c’est-à-dire I, II, III et IV. Finalement, plus le stade est élevé, plus le cancer s’étend sur le corps.

Les renseignements que la classification TNM comporte sont :
– La taille de la tumeur
– Les tissus d’un organe atteints par le cancer
– La propagation du cancer
– L’endroit où il s’est étendu
Signification de la classification TNM
T signifie tumeur. Celui-ci a pour but de décrire la taille de la tumeur principale et si la propagation de la tumeur a atteint les autres parties de l’organe principal touché par le cancer. En ce qui concerne le T, el est classé de 1 à 4 et si le numéro est élevé, cela indique que la tumeur est grosse. Cela peut aussi signifier que la tumeur s’est développée plus en profondeur dans l’organe ou les tissus.

Quelquefois, on ajoute « is » après T (Tis) pour indiquer un carcinome in situ.

N signifie nodules qui propagent le cancer dans les ganglions lymphatiques près de l’endroit où le cancer a apparu. N0 signifie que le cancer ne s’est pas encore propagé. N1, N2 ou N3 signifie que le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques, mais ils peuvent aussi indiquer le nombre de ganglions lymphatiques qui ont été atteints par le cancer ainsi que leur taille et leur emplacement.

M signifie métastases qui se propagent à d’autres parties du corps par le sang. M0 signifie que le cancer ne s’est pas propagé à d’autres parties du corps. Alors que M1 signifie que le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps.

8.1 Tableaux des stades des carcinomes
Stade 0 (carcinome in situ)
TNM Description
TisN0
M0 Les cellules cancéreuses sont présentes seulement dans la couche supérieure, ou extérieure, de la peau (épiderme). Le carcinome spinocellulaire in situ est aussi appelé maladie de Bowen.

Stade I
TNM Description
T1
N0
M0 La tumeur mesure 2 cm ou moins. Elle ne présente pas de caractéristiques à risque élevé ou elle n’en présente qu’un seul.

Stade II
TNM Description
T2
N0
M0 La tumeur mesure plus de 2 cm ou la tumeur est de n’importe quelle taille et elle présente au moins 2 caractéristiques à risque élevé.

Stade III
TNM Description
T3
N0
M0 La tumeur a envahi l’os de la mâchoire supérieure ou inférieure (maxillaire ou mandibule), une cavité orbitaire (orbite) ou le côté du crâne (os temporal).

T1, T2 ou T3
N1
M0 La tumeur est de n’importe quelle taille et peut présenter des caractéristiques à risque élevé. La tumeur peut avoir envahi l’os de la mâchoire, une cavité orbitaire ou le côté du crâne.

Le cancer s’est propagé à 1 ganglion lymphatique qui mesure 3 cm ou moins et qui se trouve du même côté du corps qu’où le cancer a pris naissance.

Stade IV
TNM Description
T1, T2 ou T3
N2
M0 La tumeur est de n’importe quelle taille et peut présenter des caractéristiques à risque élevé. La tumeur peut avoir envahi l’os de la mâchoire, une cavité orbitaire ou le côté du crâne.

Le cancer s’est propagé à 1 ganglion lymphatique qui mesure plus de 3 cm mais moins de 6 cm et qui se trouve du même côté du corps qu’où le cancer a pris naissance.

Ou bien le cancer s’est propagé à de nombreux ganglions lymphatiques et aucun d’entre eux ne mesure plus de 6 cm.

tout T
N3
M0 La tumeur est de n’importe quelle taille et peut présenter des caractéristiques à risque élevé. La tumeur peut avoir envahi un os.

Le cancer s’est propagé à 1 ganglion lymphatique ou plus qui mesure au moins 6 cm.

T4
tout N
M0 La tumeur a envahi n’importe quel os.

Le cancer s’est propagé à au moins 1 ganglion lymphatique.        
tout T
tout N
M1 La tumeur est de n’importe quelle taille et peut présenter des caractéristiques à risque élevé. La tumeur peut avoir envahi un os.

Le cancer s’est propagé à au moins 1 ganglion lymphatique.

Le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps (métastases à distance).

right942975Figure 26 
Source : http://bit.ly/2AevNH9
00Figure 26 
Source : http://bit.ly/2AevNH9

* * * * *
* * * * *
9. Le système de stadification du mélanome
Les stades du mélanome sont divisés en trois grandes parties : stade précoce, locorégional et métastatique.
Lorsque le cancer ne s’étend pas et reste dans la peau où il a apparu, c’est un stade précoce. Dans cela, on peut ajouter les mélanomes de stade 0, de stade 1A, de
stade 1B, de stade 2A, de stade 2B et de stade 2C.

Lorsque le cancer s’est propagé dans les ganglions lymphatique près de l’organe où il a pris naissance, il est de stade 3.

Lorsque le mélanome est situé loin de la partie de corps où il a apparu, il est de stade 4.

9.1 Tableau sur les stades du mélanome
Stade 0 (mélanome in situ)
Les cellules cancéreuses sont présentes uniquement sur la couche supérieure ou externe de la peau (épiderme). Certains médecins décrivent le mélanome in situ comme un état précancéreux de la peau.

Stade 1A
La tumeur mesure 0,8 mm ou moins d’épaisseur et il n’y a aucune ulcération de la tumeur.

Ou la tumeur mesure plus de 0,8 mm, mais pas plus de 1 mm, d’épaisseur. Il peut y avoir présence d’ulcération de la tumeur.

Stade 1B
La tumeur mesure plus de 1 mm, mais pas plus de 2 mm, d’épaisseur. Il n’y a aucune ulcération de la tumeur.

Stade 2A
La tumeur mesure plus de 1 mm, mais pas plus de 2 mm, d’épaisseur. Il y a présence d’ulcération de la tumeur.

Ou la tumeur mesure plus de 2 mm, mais pas plus de 4 mm, d’épaisseur. Il n’y a aucune ulcération de la tumeur.

Stade 2B
La tumeur mesure plus de 2 mm, mais pas plus de 4 mm, d’épaisseur. Il y a présence d’ulcération de la tumeur.

Ou la tumeur mesure plus de 4 mm d’épaisseur et il n’y a aucune ulcération de la tumeur.

Stade 2C
La tumeur mesure plus de 4 mm d’épaisseur et il y a présence d’ulcération de la tumeur.

Stade 3
Le cancer s’est propagé vers au moins 1 ganglion lymphatique situé près de l’emplacement où le cancer a pris naissance (ganglions lymphatiques régionaux). Après que les ganglions lymphatiques ont été enlevés et examinés par un pathologiste, on peut attribuer au cancer le stade 3A, 3B, 3C ou 3D. Cela dépend des éléments suivants :
– le nombre de ganglions lymphatiques contenant des cellules cancéreuses
– la quantité de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques
– si le cancer s’est propagé aux régions de peau voisines (tumeurs satellites) ou à des vaisseaux lymphatiques (tumeurs en transit)
05157216Figure 27 
Source : http://bit.ly/2jubQSK
00Figure 27 
Source : http://bit.ly/2jubQSK

Stade 4
Le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps (métastases à distance), comme les poumons ou le foie. On parle aussi de mélanome métastatique.

10. Les facteurs qui ont un effet sur la survie au cancer de la peau autre que le mélanome
Les facteurs qui ont un effet sur la survie au cancer de la peau autre que le mélanome sont les suivants :
– La plupart des cancers de la peau sont de bas grade et se développent lentement;
– On détecte et on traite souvent le cancer de la peau autre que le mélanome à l’avance;
– Il existe plusieurs traitements de prévention efficace contre le cancer de la peau;
– Le cancer basocellulaire s’étend moins fréquemment à d’autres parties du corps;
– Le risque que le cancer spino-cellulaire réapparait après le traitement est très peu probable.

Un des facteurs de risque du cancer de la peau est l’âge.

Les carcinomes basocellulaires apparaissent généralement chez les hommes après la cinquantaine, mais lorsque cela touche les plus jeunes, on l’aperçoit surtout chez les femmes.

Les carcinomes épidermoïdes aussi appelé les carcinomes spino-cellulaires apparaissent autant chez les hommes que les femmes jusqu’à l’âge de 50 ans. Lorsque les hommes dépassent la cinquantaine, ils ne sont plus concernés.

4806957853045Figure 28 : Couple de la cinquantaine
Source : http://bit.ly/2D9Lw93
00Figure 28 : Couple de la cinquantaine
Source : http://bit.ly/2D9Lw93

11. Les statistiques de survie pour chaque type principal du cancer de la peau
« La survie à la plupart des cancers de la peau autres que le mélanome est excellent. La survie relative après 5 ans pour le CBC est de 100 %. » En général, toutes les personnes qui ont été traité pour le cancer basocellulaire ont la chance de vivre au moins 5 ans après leur diagnostic.
« La survie relative pour le CSC est légèrement inférieure, soit 95 %. »
« Au Canada, la survie nette après 5 ans pour le mélanome est de 88 %, ce qui signifie qu’en moyenne, environ 88 % des personnes ayant reçu un diagnostic de mélanome survivront au moins 5 ans. »
SAVIEZ-VOUS QUE ?…

-95254686300Figure 29 
Source : http://bit.ly/2jubQSK
00Figure 29 
Source : http://bit.ly/2jubQSK
Survie au mélanome
Stade Survie relative après 5 ansCancer présent seulement dans la peau (local ou de stade précoce) 98 %
Cancer qui s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins (régional ou locorégional) 62 %
Cancer qui s’est propagé à d’autres parties du corps (distant ou métastatique) 18 %
Vécu personnel
1057275381000La raison pour laquelle j’ai décidé de faire mon projet personnel sur un sujet aussi délicat est la personne dont tout le monde respecte et aime autant dans la vie, notre mère donc ma mère. Dans mon cas, tout a commencé en 2014. Ma mère est allée voir le médecin pour la première fois en raison d’une apparition d’un nodule sur sa tête. Donc le médecin a fait une petite chirurgie pour enlever le kyste en disant ceci est courant chez les personnes, c’est une bosse de sébum qui se repousse de la tête de cette façon. Toutefois, le médecin a quand même envoyé la biopsie au laboratoire pour le tester afin de savoir si c’était vraiment un nodule de graisse. Après quelques semaines, le médecin a appelé pour une discussion des résultats, c’était ainsi la journée la plus malheureuse, car c’est cette journée qu’on a eu la nouvelle que ma mère a le cancer. En entendant cette mauvaise nouvelle, toute la famille avait des larmes qui versaient sans arrêt durant toute la journée. Cependant, ma mère était là à consoler tout le monde. C’était une personne hyper forte, elle soulageait les personnes et à encourager qu’elle aille s’en sortir et ainsi être là pour nous.
Donc, nous avons commencé à passer des tests de base pour savoir quel était l’emplacement primaire de ce cancer tels que des écographies, des radiographies, des ultrasons par intraveineux et plusieurs d’autres. Et nous avons su qu’heureusement le nodule était la place primaire. Donc nous avons procédé à faire une chirurgie profonde pour pouvoir enlever toutes les cellules cancérigènes même les microcellules afin d’éviter que le cancer revienne de nouveau. Après quelques jours, ma mère allait très souvent à la clinique pour un changement de pansement au niveau de la tête. Ainsi après quelques semaines, elle trainait avec une machine qu’on disait VAC qui permettait de régénérer les tissus de la peau et fermer l’endroit où la chirurgie avait eu lieu pendant une demi-année. Les conséquences due à cette opération avaient plus ou moins changer son apparence physique, cependant elle était toujours confiante et forte.
Tout le monde venait visiter ma mère et lui donner des conseils sur son alimentation pour pouvoir favoriser sa guérison. De plus, ils montraient leur empathie, de ne pas s’inquiéter et tout ira bien. Même si les membres de la famille nous disaient ceci, on n’était pas convaincu, on pleurait plus. Ceci nous rendait plus inquiète et déprimant.
Ensuite, il y avait encore des tests qui ont eu lieu. Et maintenant de nouveau un problème! Un nouveau nodule dans la thyroïde droite, cependant ce nodule n’était pas un type de cancer, puis ce n’était pas quelque chose de grave, toutefois le médecin nous conseillait de l’enlever pour éviter des problèmes en avantage. Le docteur nous a avisé que les conséquences de cette opération pourraient être la perte de voix, ce dont on avait absolument peur, car on ne voulait pas être sans entendre la voix mélodieuse et douce de ma mère. Lorsqu’elle est sortie de la salle de l’opération, elle nous a joué un tour comme si elle avait perdu sa voix. D’ici, on voit à quel point elle voulait qu’on soit souriant pour toujours et sans s’inquiéter.
Tout semblait allait sans aucun problème, cependant après un an, une nouvelle bosse a apparu sur le même endroit. Donc, on a dû refaire les mêmes tests qu’auparavant. On a su qu’il y avait un truc qu’on dit « le destin », n’est-ce pas? On a su que le cancer que qu’elle avait, était un des cancers le plus courant de stage 4 qui le carcinome épidermoïde (cancer basocellulaire). Les effets secondaires de celui-ci étaient la perte des cheveux, du poids, de l’appétit, la paresse ainsi que l’apparition des infections de fungus dans la bouche, car son système immunitaire descendait davantage. Ensuite, après avoir fait des échographies, les oncologistes remarquent la propagation du cancer au niveau du cou, alors ils lui ont proposé de faire des séances de chimiothérapie en plus de la radiothérapie. En conséquence, elle a eu plusieurs autres problèmes. Une dose minimum de drogue en chimiothérapie l’a attaqué gravement. Les docteurs disaient que c’était normale toutefois après une semaine, c’était supposé redevenir à la normale, mais ce n’était pas le cas. Ma mère a été admise en raison d’une température élevée. Elle avait aussi de la difficulté à manger et elle toussait sans arrêt. Elle avait alors été admise dans l’urgence pendant 3 jours. Par la suite, on la changeait sur l’étage des patients atteints d’un cancer. Les médecins spécialisés dans différents domaines venaient faire des biopsies sur ma mère afin de pouvoir tout tester.

On a su par les généticiennes que depuis sa jeunesse, elle était faible immunitairement. Elle était hospitalisée depuis 4 mois. À faire des allers-retours au soins intensives et à être branché sur un support pour respirer. Même durant ce temps, elle nous disait de ne pas pleurer et qu’elle allait nous revenir comme avant. Elle a passé par le pire. Toutefois, elle progressait et parfois elle retournait à la maison pour une ou deux jours pour être avec la famille. Soudain, les oncologues nous ont avisé que son cancer a propagé aux poumons puis qu’elle crache du sang. Ils lui ont donnée une limite de deux semaines. Soudain, d’ici la date donnée, un vendredi le 11 novembre 2016, une foule de personne était devant la chambre de ma mère. On nous a avisé qu’on ne la verra plus, on entendra plus la voix de la reine de ma famille. C’était la fin pour ses souffrances, cependant c’était le début sans fin pour nos larmes…
Numéros d’aide sociale et de santé
Groupes d’entraide et activités de soutien pour les personnes atteintes de cancer et leurs proches et si vous avez besoin d’hébergement pendant votre évaluation et votre traitement, voici quelques ressources.

Maison Jacques-Cantin de la Société canadienne du cancerAdresse : 5151, boulevard de l’Assomption
Montréal (Québec) H1T 4A9
Info-Cancer : 1 888 939-3333
Tel :514 255-5151
Site Internet : www.cancer.ca

Fondation québécoise du cancer
Hôtellerie de la Fondation québécoise du cancer
Adresse : 2075, rue de Champlain
Montréal (Québec), H2L 2T1
Info-Cancer : 1 800 363-0063
Tel :1 877 336-4443
2674620834898024
24
Courriel : [email protected]
B
Boursouflure :
Cela désigne, le plus souvent, la chair enflée.

C
Contusion :
C’est une blessure sans rupture de la peau, souvent douloureuse, qui est caractérisée par une décoloration et un enflement.

Cryothérapie :
C’est un traitement d’une maladie par le froid.

E
Exérèse :
C’est une opération chirurgicale consistant à enlever un élément tel qu’une tumeur de l’organisme.

K
Kératinocytes :
C’est une des cellules constituant l’épiderme.

L
Lésion :
C’est une modification pathologique d’un tissu : il peut s’agir d’une plaie ou d’une blessure ou de tout autre dommage tissulaire.

Lymphatique :
C’est un appareil circulatoire (vaisseau) qui transporte la lymphe, liquide fluide, clair et légèrement coloré en jaune.

P
Pronostic vital :
Un terme médical qui veut désigner les risques de décès d’un malade en cas de maladie ou à la suite d’un accident.

S
Squameux :
C’est une peau dont la membrane externe se détache sous forme de fines lamelles ressemblant à des écailles.

U
Ulcération :
C’est une perte de substance de la peau ou d’une muqueuse, qui cicatrise difficilement.

Ultrason :
C’est une vibration similaire au son mais de fréquence beaucoup plus grande, ce qui la rend imperceptible par l’oreille humaine. Il est ainsi utilisé comme un outil de diagnostic ou comme un traitement.

Bibliographie
THEME :
Monographie
Experts au American Cancer Society. Basal and Squamous Cell SKIM CANCER, Atlanta, American Cancer Society, 2012, 111 p.

HAREL, Louise. LES ORIGINES DU CANCER, Vendôme, Édition puf, 2001, 128 p., (coll. ENCYCLOPÉDIQUE).

HAUK, John. Et Jane MCGREGOR. Comprendre les effets su soleil sur la peau et prévenir le cancer, Montréal, Les Publications Modus Vivendi inc., 2010, 135 p., (coll. Médecine familiale).

KENET Barney et Patricia LAWLER. SAVING YOUR SKIN, New York, Four Walls Eight Windows, 1994, 207 p.

LARDON, Filip. QUAND UNE CELLULE DERAILLE COMPRENDRE LE CANCER, Bruxelles, Éditions Mardaga, 2014, 180 p., (coll. Santé en Soi).

Site Internet
Experts, Ooreka. (réf. 9 octobre 2017), Cancer de la peauen ligne, adresse URL : http://bit.ly/2wPwKkQLe Journal des femmes, Santé-Médecine.net, (réf. Du 20 novembre 2017), Cancer – Définition, symptômes et traitement en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2phJlNTSociété canadienne du cancer (réf. Du 20 novembre 2017), Stades du mélanome en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2jubQSKSociété canadienne du cancer (réf. Du 20 novembre 2017), Stadification du cancer de la peau autre que le mélanome en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2AevNH9PRODUIT :
Dossier thématique
ANCTIL. Hervé, Raconte-moi une histoire, 2014, http://bit.ly/2wH1i84, (page consulté le 18 novembre 2017)
Blogue
VERNETTO, Gabrielle. Réaliser un dossier thématique, en ligne http://bit.ly/1hLA8o9 (page consultée le 20 novembre 2017)
IMAGES :
Blogue
Ninessie., Renaissance Essentielle, HYPERLINK “http://bit.ly/2mCRvMI” http://bit.ly/2mCRvMI en ligne (page consultée le 10 janvier 2018)
WEISS, Edith. TPE, Mélanine et Soleil, en ligne http://bit.ly/2rfgZoR (page consultée le 10 janvier 2018)
Site InternetAMERINE, Jami. Scary Mommy, (réf. Du 10 janvier 2018), Next Time, Stay Home With Your Stomach Bug en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2DFqjoKBrève des femmes, Magazine du bien-être, (réf. Du 10 janvier 2018), Le soleil est bon pour la peau, mais… en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2FKJLB2Ccancer news, (réf. Du 10 janvier 2018), Le mélanome oculaire en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2mLI7qYCOCQUERELLE, Julie. M6meteo, (réf. Du 10 janvier 2018), Le soleil est dangereux pour la peau ? en ligne, adresse URL : http://bit.ly/1qtukx9David Bême, Doctissimo, (réf. Du 19 janvier 2018), De nouveaux médicaments capables d’affamer les tumeurs en ligne, adresse URL: http://bit.ly/2mWZrJuFAURE, Jean-François. L’Or et l’Argent, (réf. Du 10 janvier 2018), Le printemps et l’été 2015 risquent d’être parmi les plus chauds… Protégez vous ! en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2DauxneFil santé jeunes, (réf. Du 10 janvier 2018), Fumer ou ne pas fumer : la première cigarette en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2DkeD9MFutura-Sciences, (réf. Du 10 janvier 2018), Peau en ligne, adresse URL : HYPERLINK “http://bit.ly/2rfjAPD” http://bit.ly/2rfjAPDFondation contre le cancer, (réf. Du 10 janvier 2018), Comment se forme une tumeur? en ligne, adresse URL : HYPERLINK “http://bit.ly/2DEsjNO” http://bit.ly/2DEsjNOFondation contre le cancer, (réf. Du 10 janvier 2018), Métastase en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2mDqUPrKiplinger, (réf. Du 10 janvier 2018), How Retirees Can Beat AARP Discounts en ligne, adresse URL : HYPERLINK “http://bit.ly/2D9Lw93” http://bit.ly/2D9Lw93LinktoLife, (réf. Du 10 janvier 2018), DEFINITION DU CANCER en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2DDZ1ySMASOOD HOSPITAL, (réf. Du 10 janvier 2018), DERMATOLOGY en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2rhdyy9Medical press, (réf. Du 10 janvier 2018), FDA approves cancer drug for personalized immunotherapy approach en ligne, adresse URL : HYPERLINK “http://bit.ly/2mCR30Y” http://bit.ly/2mCR30YMedicineNet.com, (réf. Du 20 novembre 2017), Noncancerous, Precancerous and Cancerous Tumors en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2BycqY5MERIDIAN MAGAZINE, (réf. Du 10 janvier 2018), HEALTH en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2rn5ICXNursing Link, (réf. Du 10 janvier 2018), External Beam Radiation Therapy: A Patient’s Fact Sheet en ligne, adresse URL : HYPERLINK “http://bit.ly/2DcknCy” http://bit.ly/2DcknCyS.A., (réf. Du 19 janvier 2018), ADN et évolution de la conscience en ligne, adresse URL: http://bit.ly/2DnxPHMSkin Cancer Clinic, (réf. Du 10 janvier 2018), AMELANOTIC MELANOMA en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2DfWmulSOS Cancer du sein, (réf. Du 10 janvier 2018), LA CHIMIOTHERAPIE en ligne, adresse URL : HYPERLINK “http://bit.ly/2DGNEpQ” http://bit.ly/2DGNEpQThe Indian EXPRESS, (réf. Du 10 janvier 2018), Childhood cancers record 13% rise worldwide: Study en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2mCR30YZARJEVSKI, Nicolas. (réf. Du 10 janvier 2018), Actualites Scientifiques – Medicales en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2rhgefeTABLEAUX :
Site Internet
Société canadienne du cancer, (réf. Du 20 novembre 2017), Stadification du cancer de la peau autre que le mélanome en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2AevNH9Société canadienne du cancer, (réf. Du 20 novembre 2017), Stades du mélanome en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2jubQSK
Numéros D’AIDE :
Site Internet
S.A, Centre hospitalier de l’Université de Montréal, (réf. du 14 janvier 2018), Le mélanome de l’œil en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2mxPwJD
Définitions :
Site Internet
Le Journal des femmes, Santé-Médecine.net, (réf. Du 20 novembre 2017), Cancer – Définition, symptômes et traitement en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2phJlNTLe Journal des femmes, Santé-Médecine.net, (réf. Du 15 janvier 2018), Ablation chirurgicale – Définition en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2DhytqnDoctissimo, (réf. Du 15 janvier 2018), Dictionnaire médical en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2Diumu9Encyclopaedia Universalis, (réf. Du 15 janvier 2018), Définition de kératinocyte en ligne, adresse URL : http://bit.ly/2FJlMlT26799597187216